[Book review] All you need is kill

Vivre… Mourir… Recommencer.

20190915_082402

Genre : dystopie

Année de publication originale : 2014

 

De quoi ça parle :

« La Terre est envahie par des extra-terrestres, les Mimics. Malgré tous les efforts déployés, tout semble perdu. Keiji Kiriya, nouvelle recrue dans l’armée de la Défense des États, participe à sa première bataille et est tué au cours de celle-ci. Mais voilà qu’à sa grande surprise, il se réveille le jour précédant la bataille et se retrouve coincé dans une boucle temporelle.

Recommençant cette journée des dizaines de fois, Keiji Kiriya va donc mettre à profit son « talent » pour devenir chaque jour plus fort et tenter de percer le secret des Mimics. C’est alors qu’il se rapproche de Rita Vratasky, une jeune fille considérée comme le soldat le plus fort de l’humanité, et découvrir qu’ils ont en commun bien plus que la volonté de vaincre… »

 

Ce que j’en ai pensé :

C’est un manga que j’ai connu au travers d’un post sur le visionnage du film Edge of tomorrow. Si je ne me trompe pas, c’est le conseil d’un twitto (GrandPoil, si tu m’entends…) qui m’a mené vers ce diptyque. On pourrait me rétorquer que c’est une info parfaitement inutile, mais j’aime les échanges d’idées et de conseils de lecture sur les réseaux sociaux. La lecture ne doit pas être perçue comme une activité solitaire, bien au contraire.

Entrons dans le vif du sujet maintenant.

Ma peur, avec le concept de boucle temporelle, c’était que l’histoire soit inutilement rallongée en présentant multiples motifs de recommencement, car il faut bien avouer que le sujet s’y prête particulièrement. Les premiers « reboots » du personnage sont classiquement les tentatives de d’échapper à la boucle, puis de se suicider pour en finir au plus vite avec cette folie (si vous avez vu Groundhog day, certes dans un autre registre, je ne vous apprends rien). Kiriya va vite comprendre son destin commun avec les Mimics et, en tant que soldat, y remédier. Donc pas de morts gratuites. Le passé des deux personnages principaux est détaillé dans chacun des deux tomes, et l’auteur s’intéresse de manière équilibrée à leur développement. J’ai apprécié également que leur personnalité soit nuancée : tous deux sont à la fois guerriers et vulnérables, sensibles et impitoyables.

On ne va pas y aller par quatre chemins, All you need is kill est un Seinen. Il n’est ainsi pas destiné à un public sensible, même si le manga n’est pas exagérément violent (de mon point de vue aguerri, il est vrai). Le dessin est franchement beau, les rendus de combats très réussis. Un vrai plaisir de lecture.

Je vous en recommande la lecture, ce fut un vrai coup de cœur pour moi.

 

Si le thème vous a plu :

Livre(s) :

All you need is kill, le light novel (équivalent japonais de Young adult?) de Hiroshi Sakurazaka qui a inspiré le manga et le film.

 

Film(s) :

Edge of tomorrow de Doug Liman : c’est une excellente adaptation. L’esprit du manga est là, on se régale. Si vous avez lu le manga, vous serez surpris par le déroulement et la fin. Je n’en dis pas plus.

Source code de Duncan Jones : Jake Gyllenhall revient inlassablement dans ce train sur le point d’être l’objet d’un attentat pour tenter de le déjouer.

Triangle de Christopher Smith : une ballade en bateau entre amis tourne mal suite à la survenue d’une tempête. Ils accostent sur un bateau désert où le temps semble s’être arrêté. Normal, ils sont dans les Bermudes. Une petite perle de film horrifique.

 

Laissez vous tenter :

Vous aurez l’embarras du choix. Je propose BD fugue, qui est très bien achalandé. Attention aux craquages!

https://www.bdfugue.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s