[Book review] Stade terminal d’Alexandre Ratel

le

Quand tout paraît mal engagé, faut-il se battre ou abandonner? Hé bien il y a une troisième option…

Genre : horreur, morts-vivants

Année de publication originale : 2019

De quoi ça parle :

« Dans un monde peuplé de zombies, un père et son fils se rendent dans un mythique endroit parisien. S’il n’y a plus de place pour l’espoir, il en reste tout juste pour un ultime rêve… »

Ce que j’en ai pensé :

C’est émouvant, percutant et gore. Voilà.

Je sens que vous en voulez plus, non ? Hey, restez ! Ok, je vais vous dire.

Quand on devient les derniers survivants, entourés de zombies, deux possibilités s’offrent à vous : vous cherchez à vous cacher ou à fuir, en volant chaque instant dans cette course contre la montre à l’issue rarement heureuse, ou bien vous vous offrez un dernier kiff, un dernier tour de piste. Il existe une 3e option qui consisterait à se faire sauter le caisson, mais on est d’accord pour dire que c’est de la triche. Un père et son fils luttent pour rester en vie : Lucas, un jeune garçon forcé de grandir d’un coup, et Philippe, un père blessé mais prêt à tout pour défendre sa progéniture.

La force des nouvelles, c’est qu’on peut commencer par le milieu directement. On n’a pas le temps de s’encombrer avec une mise en place minutieuse. L’auteur nous brosse brièvement mais efficacement la situation dans les premières pages, pas besoin de plus, pas de temps mort. De toute façon on n’a pas le temps. Plus le temps. Les zombies sont là. Et l’issue est incertaine. C’est aussi ce qui fait la force des nouvelles.

Il y a un équilibre à trouver, dans une œuvre zombie, entre la présence des morts-vivants et le propos sous-jacent du texte (presque immanquablement les relations humaines). J’ai grandement apprécié qu’Alexandre Ratel ne choisisse pas complètement entre les deux : les zombies sont une menace réelle du début à la fin, et la relation entre Philippe et Lucas prend aux tripes, sans jeu de mots douteux, et on s’attache très vite à eux, ce qui est cruel de la part de l’auteur (vous savez que ce n’est jamais bon pour son cœur de s’attacher aux personnages). Je pense que c’est une nouvelle qui a été écrite sans nul doute par un amateur chevronné du genre, mais qui séduira un lectorat plus large que les amateurs d’amateurs de chair humaine.

18 pages. Il est difficile de gloser plus avant sur ces 18 petites pages sans risquer de vous gâcher la surprise, donc je ne m’aventure pas plus avant. Un vrai petit coup de cœur, vous auriez franchement tort de passer à côté !

Si le thème vous a plu :

Zombies : le règne des morts :  la nouvelle dont j’ai fait le sujet de mon article aujourd’hui tient le rôle d’ouverture de ce recueil de 13 nouvelles, sorte d’amuse-gueule gratuit pour appâter le lecteur. Pour moi ça fonctionne, je viens de l’acquérir. Un recueil qui a tout de même été sélectionné pour le prix Masterton 2020! « Le monde n’a pas voulu les laisser mourir en paix alors ils se sont relevés pour entamer une marche éternelle à la recherche de leur dû : entraîner les vivants dans la froideur des ténèbres. Les vivants, certains se sont habitués, d’autres fuient encore. Deux soldats ennemis obligés de s’unir pour lutter contre l’horreur, une caissière qui assiste à la décadence d’une humanité condamnée, une petite fille et sa chienne traversant le pays ravagé à la recherche d’un havre de paix, un père de famille contraint d’endosser un costume de père Noël dans une zone sinistrée, un gamin qui prend soin de ses parents malgré leur décomposition avancée… Accrochez-vous pour ce sombre voyage à travers treize histoires qui ne vous laisseront pas indemne. »

Un nouveau recueil du même auteur, Zombies : Après les ténèbres, vient également de paraître en janvier 2021.

L’armée des morts : une anthologie présentée par Christopher Golden qui réunit 19 auteurs, dont les incontournables Max Brooks et Joe Hill, chacun apportant sa pierre à l’édifice zombie dans son style. A lire absolument!

Attaques répertoriées de Max Brooks. On n’a plus besoin de présenter World war Z ni Le guide de survie en territoire zombie, mais saviez vous qu’une BD a été réalisée pour illustrer les attaques répertoriées dans l’illustre Guide? « Ceux qui n’apprennent rien du passé sont condamnés à le répéter. Depuis l’âge de pierre jusqu’à celui de l’information, les morts-vivants ont menacé d’engloutir l’humanité. Ils arrivent. Ils ont faim. N’attendez pas qu’ils vous surprennent !
Vous trouverez ici les principales attaques zombies recensées depuis l’aube de l’humanité. Dans la savane africaine, contre les légions romaines, en haute mer avec Francis Drake… chaque civilisation a dû les affronter. Autant de leçons à méditer et à retenir. Organisez-vous avant qu’ils se soulèvent.
Recueillies par le plus grand spécialiste mondial des zombies, ces Attaques répertoriées nous révèlent de quelle manière d’autres cultures ont fait face et survécu à cet immémorial fléau viral. Cette immersion dans les horreurs du passé permettra peut-être de nous préparer face à celles de demain. »

Laissez vous tenter :

Si l’envie vous prend de vérifier si cette nouvelle est aussi bien que je le prétends, je vous laisse la commander (par exemple) ici (et en plus elle est gratuite, pourquoi s’en priver?) :

Bonne lecture!

Publicité

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s